Philippe Pouletty


Philippe Pouletty

Truffle Capital, une entreprise de gestion de fonds de venture capital en faveur de la créativité

Le laboratoire Theradiag fait partie du portefeuille de Truffle Capital dès 2003 et s'avère introduit en bourse en 2012. Philippe Pouletty (www.huffingtonpost.fr/bloggers/philippe-pouletty/) devient administrateur par intérim de ce laboratoire spécialiste en diagnostic entre 2009 et 2010. Le laboratoire Neovacs s'avère coté en bourse courant 2010 en raison de son aspect prometteur. Cet établissement a été formé par Truffle Capital courant 2003 dans le but d'élaborer des médicaments contre les affections auto-immunes. Via la startup Myopowers, Philippe Pouletty ainsi que les spécialistes de Truffle Capital affectent des financements à des solutions concrètes pour faire progresser la situation des personnes atteintes d’incontinence urinaire. À partir de 2005, Théraclion développe et met en vente de nouveaux outils thérapeutiques par ultrason. Le fonds d'investissement Truffle Capital prend de ce fait part aux travaux sur les carcinomes mammaires ainsi que le cancer thyroïdien à travers cet établissement.

En 2011, le DG de Truffle Philippe Pouletty a contribué à la formation de deux établissements se focalisant sur l'élaboration de pièces artificielles à usages industriels ou médicaux ainsi que de prothèses, Carbios et Kardiozis. Le portefeuille de Truffle Capital englobe entre autres l’enseigne Symetis formée courant 2004. L'entreprise produit et distribue des valves aortiques transcatheter. Sa première cotation en bourse s'avère programmée pour 2017. À travers les établissements Deinobiotics et Biokinesis, Truffle Capital participe à l'élaboration de nouveaux antibiotiques et de contre le cancer. Conscient des défis dans cette branche, Philippe Pouletty soutient réellement ces centres de recherches prometteurs. Par moment, Truffle Capital associe plusieurs établissements de son fonds de venture capital pour dynamiser la croissance de ses nombreux concepts. Abivax a entre autres fusionné avec Wittycell et Splicos pour faciliter le développement de vaccins et d’immunomodulateurs.

Philippe Pouletty accompagne les différentes recherches des PME de Truffle reliées aux sciences de la vie grâce à sa véritable maîtrise du domaine. Dans le cadre de son activité, le médecin se charge également de la formation de ces établissements. En vue d’optimiser l'organisation de l’entreprise, Philippe Pouletty met sur pied le staff de managers ainsi que le conseil d’administration (CA). L'ancien interne s'investit également dans la R&D ainsi que la gestion de la propriété industrielle. Désormais, Truffle Capital se charge de sommes avoisinant les 750 millions d’euros. Le chercheur a fondé l'enseigne en s'associant à Henri Moulard et à Bernard-Louis Roques, deux professionnels spécialistes de cette branche. Opérant dans l'univers de la biotechnologie, Truffle Capital fonde essentiellement des spins off de laboratoires dépendant d'universités mondialement renommées. L'homme d'affaires et ses experts constituent la majorité des établissements soutenus par le fonds d’investissement.

Au sein de l’association européenne des spécialistes de la biotechnologie, l’ancien interne des hôpitaux peut aider davantage les laboratoires innovants. L'administrateur de Truffle Capital a par conséquent accepté les fonctions de vice-président d’Europabio de 2005 à 2009. France Biotech réunit plus de 150 enseignes se concentrant sur la biotechnologie et établies dans toute la France. L’organisation permet notamment d'améliorer l'interaction entre les scientifiques et les entrepreneurs. Philippe Pouletty est nommé président à titre honorifique de France Biotech à partir de 2009. L’ancien élève de l’Institut Pasteur s'associe par ailleurs à différents évènements aidant à promouvoir le milieu de la recherche et de l’entrepreneuriat. Soutenu par ses découvertes dans l'univers de la biologie moléculaire dévoilées entre 1986 et 1988, Philippe Pouletty a eu la possibilité d'entrer dans la Stanford University Invention Hall of Fame. De plus, l'ancien interne des hôpitaux de Paris siège à la SFI (société française d’immunologie) dès1982.

Grâce à de nombreux brevets personnels, Philippe Pouletty a créé SangSat Inc. en 1988. Cet établissement se concentre sur la transplantation d’organes et est listé au Nasdaq à partir de 1993. Simultanément à l’introduction en bourse de SangSat, l'homme d'affaires place des liquidités dans l'enseigne de biotechnologie RedCell Inc. (actuellement appelée Conjuchem Inc.) observant l'impact des interactions médicamenteuses sur les érythrocytes et l’albumine. La compagnie SangSat a entre autres développé et commercialisé la Thyloglobuline, une substance particulièrement performante contre les rejets. Cette solution innovante s'avère ensuite rachetée par Genzyme dans les années 1990. SangSat se pose par ailleurs comme un important protagoniste en termes de transplantation d’organes.

Parcours scolaire et débuts du chercheur

Philippe Pouletty a réellement eu la possibilité d'étudier l'immunologie en profondeur au sein de l’hôpital Saint-Louis. Il a par ailleurs acquis une bourse de l’INSERM dédiée à cette branche durant son internat. Le jeune interne est major du grand cours d’immunologie générale courant 1984. En effet, il étoffe sa formation en immunologie ainsi qu'en virologie à l’Institut Pasteur de Paris en parallèle de son travail hospitalier. Interne entre 1981 et 1984, Philippe Pouletty a évolué au sein de différents hôpitaux se trouvant dans la région. Le chercheur se spécialise en immunologie et en hématologie.